ccoutron

L’Allemand qui sauva Bordeaux par amour

In Histoire, Littérature, Politique on 03/06/2011 at 12:24

Photo personnelle des quais de Bordeaux (cliquez sur l'image pour agrandir)

Voici un livre qui raconte un fait assez peu connu de la Seconde Guerre mondiale. Il s’agit de l’histoire de Heinz Stahlschmidt, un sous-officier de la Wehrmacht qui occupait alors Bordeaux. Le roman part de faits réels et de témoignages, en particulier ceux de Stahlschmidt lui-même. Avant d’entrer dans le coeur de l’histoire — et l’ambivalence de ce terme n’est que trop pratique, ici —, il faut savoir que pendant environ cinquante ans, Stahlschmidt n’a pas été reconnu comme un résistant. Il aura fallu attendre 1995 pour que Chaban-Delmas, alors maire de Bordeaux, lui rende hommage et l’an 2000 pour le nommer chevalier de la Légion d’honneur.

L’un des premiers thèmes qui semble devoir être cité, c’est l’amour entre une Française et un Allemand. En effet, Stahlschmidt va faire la rencontre d’une jeune Française, Henriette, et ils vont tomber amoureux l’un de l’autre. Alors que l’on pourrait toujours être bercé par la justice populaire de l’après-guerre qui rasait les femmes qui ont couché avec des Allemands, Erich Schaake, l’auteur de ce livre, nous décrit comment une véritable histoire d’amour, entre deux personnes (et non entre une Française et un Allemand) peut apparaître ; on prend alors conscience que ce qui s’est passé aurait pu se produire chez tout un chacun. Quelques passages de ce livre, il faut bien l’avouer, font un peu roman à l’eau de rose, mais quand on sait que l’on a affaire à une histoire vraie, on adopte un autre regard.

Photo personnelle des quais de Bordeaux

Si ce livre n’était qu’une histoire d’amour, j’ai envie de dire qu’il n’aurait pas plus d’intérêt qu’un autre roman sur le même thème. Mais là, l’amour vient rencontrer à la fois l’histoire et la vie de milliers de personnes qui, a priori, n’avaient rien à voir avec Henriette et Heinz.

Stahlschmidt était un expert artificier. L’ordre lui a été donné, en cas de retraite, de faire sauter le port de Bordeaux sur une longueur de dix kilomètres. En plus de détruire un patrimoine incroyable — les Bordelais ne me contrediront pas —, ce sabotage ferait perdre la vie à plus de trois mille personnes. Tiraillé entre le fait de devoir tuer plusieurs de ses camarades en faisant sauter le stock d’explosifs et l’injustice de faire sauter le port et de tuer tant de civils, c’est finalement l’amour qu’il porte pour Henriette qui va le convaincre de faire sauter le stock d’explosifs.

Peut-être que cela est difficile à imaginer pour quelqu’un qui ne vit pas à Bordeaux ou qui n’a jamais mis les pieds au port de la Lune (nom donné au port de Bordeaux). Mais imaginez que le hasard d’une rencontre, qui donna lieu à une histoire d’amour, ait finalement pu permettre d’éviter la destruction d’un des plus beaux patrimoines de votre ville et de France ainsi que d’éviter la mort de milliers d’individus. Voilà ce qui s’est passé, voilà comment deux personnes, que rien ne destinait à se rejoindre, ont pu, dans la contingence de leur rencontre, produire au final de grandes choses. Qu’aurait été Bordeaux et l’avenir de ces trois mille civils sans Heinz et Henriette ?

Si j’ai le plaisir de pouvoir contempler tous les jours une si belle ville, c’est grâce à eux deux.

*
*    *

L’Allemand qui sauva Bordeaux par amour

par Erich Schaake

Traduit par Josie Mély

Neuilly-sur-Seine, Michel Lafon,

2011, pour la traduction française

Titre original : Bordeaux, mon amour

About these ads
  1. Magnifique. Je suis amoureux de Bordeaux et lire cet article renforce l’attachement que j’ai pour la ville ! :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 25 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :